Les super pouvoirs secrets des forêts anciennes

Nous n’avons pas encore découvert tous les secrets que recèlent les forêts anciennes. En plus d’être des écosystèmes d’une incroyable biodiversité, ces forêts sont des éponges à carbone, une arme précieuse pour lutter contre les effets du change changement climatique. Particulièrement résilientes, elles savent s’adapter aux variations climatiques. Selon l’ONG WWF, une forêt tropicale mature peut absorber quelque 200 tonnes de CO2 par hectare.

Biodiversité marine, le bouclier bleu de notre planète

Abordons maintenant nos océans, ces vastes étendues d’eau qui recouvrent plus de 70% de notre planète. Notre biodiversité marine fait évidemment partie de ces formidables boucliers naturels. Les algues marines, comme les Posidonies, sont reconnues pour leurs capacités de séquestration du CO2. De plus, elles préservent les côtes de l’érosion et constituent un habitat pour de nombreuses espèces aquatiques.

Redonner place à la nature en ville, une mission possible ?

L’idée de faire une place plus importante à la nature en ville pourrait sembler trouver des obstacles. Pourtant, de nombreux projets prouvent que c’est non seulement possible mais bénéfique. Nos villes peuvent devenir des îlots de biodiversité, comme le montre l’exemple de Singapour, véritable “ville dans un jardin”. Les jardins verticaux, les toits végétalisés, la végétalisation des rues, sont autant de solutions pour renforcer le rôle écosystémique de nos villes.

Ces initiatives, tout en améliorant la qualité de vie des citadins, participent à la régénération de la biodiversité locale mais aussi à la lutte contre le réchauffement climatique en créant des îlots de fraîcheur.

Nous comprenons donc que notre planète possède en elle-même de puissants outils pour lutter contre le réchauffement climatique. Protéger et restaurer ces écosystèmes est, plus qu’une simple option, une nécessité. Des forêts anciennes à nos océans, en passant par nos villes, chaque recoin de la Terre a son rôle à jouer. L’enjeu est de taille et nous sommes tous concernés. Resserrer nos liens avec la nature, la valoriser, c’est aussi valoriser notre futur.